Villefranchois illustres|

Charles-Louis-Auguste Fouquet de Belle-Isle est né le 22 septembre 1684 à Villefranche-de-Rouergue. Il est officier, diplomate français, puis maréchal de France à partir de 1740.

Il est aussi duc de Belle-Isle, duc de Gisors, pair de France, chevalier des Ordres du Roi et de la Toison d’or, prince de l’Empire. Il devient ministre d’État en 1756 et secrétaire d’État à la Guerre en 1758.

Le petit-fils de Nicolas Fouquet.

Fouquet de Belle-Isle est aussi connu pour être le petit-fils du célèbre surintendant des finances Nicolas Fouquet, richissime ministre de Louis XIV, bâtisseur du somptueux château de Vaux-le-Vicomte, destitué pour malversations en 1661, banni et emprisonné à vie (certains pensent qu’il s’agit du Masque de fer).

Suite à la chute du trop puissant surintendant, toute la famille se trouve dispersée et exilée aux quatre coins du royaume.

C’est ainsi que le frère du ministre, Louis Fouquet, évêque d’Agde, se retrouve en résidence surveillée à Villefranche-de-Rouergue, dans une bâtisse mise à sa disposition au numéro 23 de la rue Haute-Saint-Jean (future… rue de Belle-Isle).

C’est dans cette maison que le futur maréchal de Belle-Isle verra le jour. Mais n’allons pas trop vite…

Retrouvailles à Villefranche-de-Rouergue.

Le dernier fils de Nicolas Fouquet, un certain Louis Fouquet (donc homonyme de son oncle Louis Fouquet, frère du surintendant déchu), vient visiter son oncle à Villefranche en 1684. Il est héritier du titre de marquis de Belle-Isle.

Les deux Louis se retrouvent donc. Mais le neveu n’arrive pas seul : il est accompagné de la jeune Catherine-Agnès de Lévis-Charlus qu’il vient d’enlever à sa famille, enceinte, provoquant l’ire de ses beaux-parents. Les tourtereaux trouvent donc refuge chez l’oncle Louis à Villefranche.

Et c’est là, à quelques pas de la Collégiale, que Catherine-Agnès accouche de Charles-Louis-Auguste Fouquet de Belle-Isle, le 22 septembre 1684. Aujourd’hui encore, une plaque fixée au-dessus de la porte du n°23 de la rue de Belle-Isle vient rappeler cette date.

La petite famille reste qu’un an à Villefranche, jusqu’au mois d’août 1685.

La belle carrière de Charles-Louis-Auguste Fouquet de Belle-Isle.

Charles-Louis-Auguste, villefranchois de naissance, accumule richesses et honneurs tout au long de sa vie de diplomate, de chef militaire et de ministre :

  • Il se distingue sous Louis XIV dans la guerre de Succession d’Espagne et pendant la Régence dans la guerre de la Quadruple Alliance (1718-1720).
  • En 1734, pendant la guerre de Succession de Pologne, il sert dans l’armée du Rhin sous les ordres du maréchal de Berwick.
  • Habile diplomate, il est élevé à la dignité de maréchal de France en 1740.
  • Il joue ensuite un grand rôle dans la guerre de succession d’Autriche.
  • Le 16 mai 1756, il devient ministre d’État et, le 3 mars 1758, secrétaire d’État à la Guerre.
  • Gouverneur de la province des Trois-Évêchés, il marque la ville de Metz de sa patte durant plus de trente ans.
  • En 1749, il est élu à l’Académie française.

Il meurt à Versailles en 1761.

Pour marquer son attachement à Villefranche, le maréchal de Belle-Isle offrit aux pères chartreux, avec qui son grand-oncle Louis Fouquet entretenait de très bons rapports, les grands tableaux que l’on peut encore voir à la Chartreuse, copies des “Sept Sacrements de l’église” de Nicolas Poussin.

Enfin, en 1893, le conseil municipal décida que la rue où il était né porterait le nom de rue de Belle-Isle pour commémorer la mémoire du grand homme né dans la Perle du Rouergue.

Lire aussi notre article : Louis Fouquet, un exilé à Villefranche.

Pour en savoir plus sur l’histoire et le patrimoine de Villefranche :

Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue
amisvbr {@} gmail.com
villefrancheamis.canalblog.com
09 67 56 70 10
Permanences le mercredi de 15h00 à 17h00 à la Maison des Sociétés, place Bernard-Lhez

Voir aussi les Archives municipales.

Shares

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window
WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal