Ville d’Art et d’Histoire, Villefranche-de-Rouergue recèle un patrimoine exceptionnel et une vie culturelle intense.

C’est l’ouverture qui caractérise la vie culturelle de Villefranche, de l’occitan au lyrique, du pop au classique, du folklorique au jazz.

La vie culturelle villefranchoise doit son dynamisme aux Villefranchois eux-mêmes. Au pupitre, le plus souvent, des bénévoles qui font vivre les dizaines d’associations qui participent avec talent et dévouement à l’animation de la ville.

Les lieux de la culture villefranchoise.

Il y a tout d’abord le Musée Urbain Cabrol (MUC) qui abrite un ensemble d’œuvres ayant trait à l’histoire locale, tout en accueillant régulièrement de remarquables expositions d’art contemporain.

Il y a ensuite le Théâtre, lui-même joyau architectural, qui accueille la programmation des Espaces Culturels Villefranchois ainsi que celle d’autres associations locales.

Il y a encore le Pôle culturel, vaisseau amiral de la culture du quotidien avec sa médiathèque, sa ludothèque, son auditorium, son espace d’exposition, son espace de jeux en ligne et ses salles d’archives.

Sans oublier la Maison de la musique, antenne du conservatoire départemental de l’Aveyron.

On évoquera enfin le projet de Résidence d’artistes qui accueillera d’ici quelques années des troupes de danse, de théâtre ou des groupes de musique pour des stages de création ou des enregistrements.

La culture partout, tout le temps.

La vie culturelle villefranchoise ne se borne pas aux lieux que nous venons de citer. A Villefranche la culture est partout, elle envahit les rues, elle se sent, elle se vit, elle se vibre.

C’est dans la rue et sur les places qu’on retrouve les bandas, les comédiens du théâtre en bastides, les chars fleuris, les musiciens des marchés et les danseurs du folklore européen. C’est sur la place Notre-Dame et dans toute la ville que résonne le son du carillon de la Collégiale.

La culture s’invite aussi dans les églises et dans les lieux les plus magiques de Villefranche : le cloître de la Chartreuse ou la chapelle des Pénitents noirs, notamment lors des Nuits musicales ou du Labyrinthe musical en Rouergue.

On évoquera enfin la très riche programmation du café associatif les Hauts Parleurs, les expositions de l’Atelier blanc, les actions des Ateliers de la Fontaine (essentiellement tournées vers la jeunesse), mais aussi les conférences publiques et les stages de l’Université des Savoirs Partagés… et bien d’autres initiatives collectives ou individuelles.

Cliquez ci-après pour accéder aux temps forts de l’année.

Le jazz.

Il faut évoquer ce qui constitue un des plus grands trésors de Villefranche : le fonds de jazz Hugues Panassié.

La ville a en effet acheté, sous l’impulsion de l’ancien Maire Robert Fabre, l’invraisemblable collection de documents sonores sur les musiques populaires noires que sont le jazz, le gospel et le blues, constituée par Hugues Panassié, fondateur du Hot Club de France, qui avait des attaches aveyronnaises.

24 000 documents constituent ce fonds exceptionnel, unique en France et peut-être en Europe.

Une richesse que s’emploie aujourd’hui à faire vivre l’AJAR, association qui propose régulièrement des concerts de jazz au château de Graves ou encore au Théâtre.

L’occitan.

Villefranche est une ville qui porte haut les couleurs de l’occitan, notamment à travers l’action de trois associations dynamiques complétée par l’ouverture récente de la Maison de l’occitan, rue Pomairols.

Pour aller plus loin, reportez-vous à nos pages :

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window
WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner