Visiter Villefranche-de-Rouergue, c’est d’abord traverser des siècles d’Histoire.

Fondée au nom du roi au XIIIème siècle, Villefranche-de-Rouergue est une ville neuve du Moyen-Age.

770 ans après, Villefranche lègue à ses habitants et à ses visiteurs un patrimoine exceptionnel et un urbanisme fascinant.

Laissez-vous envoûter par cette ville qu’on appelle la “Perle du Rouergue”, aujourd’hui labellisée Grand Site d’Occitanie, et riche de 24 édifices classés aux Monuments historiques.

Voici ce qu’il ne faut pas rater si vous comptez visiter Villefranche-de-Rouergue.

Visiter Villefranche-de-Rouergue : par où commencer ?

Baignée par la rivière Aveyron, entourée de sept collines, lovée dans un écrin vert, au point de convergence du causse et du Ségala, Villefranche-de-Rouergue est idéalement située.

C’est Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse et frère de Saint-Louis, qui a fondé la ville en 1252.

La ville a été organisée selon un plan précis, en damier, autour d’une place centrale. La bastide est découpée en 4 “gaches” ou quartiers, chacun étant administré par un Consul.

Ce maillage urbain remarquable est typique des bastides du Sud-Ouest. Avec ses 16 hectares, la bastide de Villefranche est une des plus grandes du sud de la France.

Pour encourager l’installation des habitants, la cité bénéficie dès sa création d’avantages fiscaux, d’où son nom de “ville franche”.

Au fil des siècles, la ville s’enrichit, jusqu’à devenir un carrefour commercial majeur où se déroulent les plus grandes foires de la région. Aujourd’hui encore, le marché du jeudi matin est l’un des plus grands et des plus célèbres d’Occitanie.

Commençons notre visite de Villefranche-de-Rouergue.


Visiter Villefranche-de-Rouergue bastide du Moyen-Age

Villefranche est une “bastide”, autrement dit une ville nouvelle du Moyen-Age, bâtie selon un plan très novateur à l’époque, en damier.

La physionomie de la bastide a peu changé depuis sa création. Mais au fil des siècles, l’habitat a évolué et de riches demeures Renaissance sont apparues, à l’image de l’hôtel Dardenne ou de la Maison Combettes, visibles tout près de la place Notre-Dame.

La bastide constitue un ensemble architectural remarquable qui a su traverser les époques.

A ne pas rater, le Griffoul, nom de la fontaine monolithe qui constituait le principal point d’eau de la ville dès 1340. Le musée Urbain Cabrol se dresse face à cette fontaine.


Au centre de la bastide, la place Notre-Dame, entourée d’arcades ogivales au-dessus desquelles se dressent les plus importantes demeures de la fin du Moyen-Age, de la Renaissance, ainsi que des hôtels particuliers des XVIIème et XVIIIème siècles.

La place constitue un cadre magique où se tient encore aujourd’hui, chaque jeudi, l’un des marchés les plus renommés de la région, perpétuant une tradition marchande de près de 800 ans.

Dès le Moyen-Age, cette place occupe une fonction prépondérante. Carrefour commercial, elle abrite les édifices publics : maison des Consuls, maison du poids public, halle, etc.

La place a été entièrement rénovée en 2015. Elle est équipée d’une fontaine-horloge à jets, unique en France.


La place est dominée par la Collégiale Notre-Dame, avec son clocher-porche monumental, unique en France.

Le porche enjambe puissamment la rue, prolongeant l’édifice sur la place, position qui traduisait la prééminence de l’Eglise dans la ville médiévale.

On remarquera le portail gothique flamboyant et, à l’intérieur, les stalles historiées (sièges en bois), remarquable description de la société du XVème siècle.

La Collégiale abrite en outre l’un des plus beaux carillons du Sud de la France, dont la musique anime la place, située 50 mètres plus bas.

Il est possible de visiter le clocher de l’édifice, permettant une vue imprenable sur les toits de la bastide.


Visiter Villefranche-de-Rouergue, chapelle des Pénitents noirs

Au nord de la bastide de trouve un monument incontournable : la chapelle des Pénitents noirs.

Cette chapelle, dont la construction a débuté en 1642, est un véritable trésor.

Ce sont les Pénitents Noirs, adorateurs de la vraie croix et de François-de-Sales, qui sont à l’origine de son édification.

Au fil des décennies, l’édifice se pare de décors toujours plus raffinés ainsi que d’un important mobilier liturgique. La voûte en bois est peinte en 1701. Le retable monumentale est installé en 1709. Les six grands tableaux sont installés en 1766.

L’ensemble de l’église a été restauré dans les années 2010, en même temps que l’ilot urbain dont elle fait partie. La chapelle Saint-Jacques se trouve à proximité.


Visiter Villefranche-de-Rouergue, Chartreuse Saint-Sauveur

A l’extérieur de la bastide se trouve un autre monument remarquable : la Chartreuse Saint-Sauveur, à proximité de l’actuel hôpital.

Il s’agit d’un chef d’oeuvre de l’art gothique édifié au XVème siècle par la volonté d’un homme : Vézian Valette, riche négociant villefranchois mort en pèlerinage.

La Chartreuse abrite non seulement l’un des plus grands cloîtres de France (66 mètres sur 40), mais aussi un petit cloître, puits de lumière rythmé d’élégants remplages de style flamboyant, ainsi que de somptueux éléments architecturaux et mobiliers liturgiques.

Le plan du monastère reprend celui de toutes les chartreuses : 13 cellules autour du cloître, un église conventuelle à nef unique sans transept, une sacristie, une salle capitulaire, une salle d’archives, une grange, une boulangerie, une cuisine…


Villefranche-de-Rouergue, une ville d’eau.

Visiter Villefranche-de-Rouergue

Seule ville d’Aveyron à être traversée en son coeur par la rivière du même nom, Villefranche-de-Rouergue est une ville d’eau avec ses quais, ses berges, ses moulins, ses ponts, ses rivières, ses puits et ses fontaines.

L’emblème de la cité est le Pont des Consuls, qui enjambe l’Aveyron en reliant la bastide au faubourg de la République.

Le sentier des patrimoines longe les berges de l’Aveyron : il constitue une promenade très agréable qui commence au niveau des anciens Bains-douches, sur le tour de ville.

La rivière constitue aussi une formidable réserve de biodiversité ; peut-être aurez-vous la chance d’observer le bal des hérons, espèce protégée.

Pêche, rando-nature, canoë, baignade : les activités ne manquent pas autour de la rivière Aveyron !

Voir aussi le site de la base de loisirs Sports & Nature.

Visiter Villefranche-de-Rouergue : le Calvaire et ses chapelles (point de vue).

Visiter Villefranche-de-Rouergue, calvaire

Pour observer la ville d’en haut, l’idéal est d’emprunter le chemin qui mène aux chapelles de la colline Saint-Jean-d’Aigremont.

Il s’agit d’un chemin de croix qui part du faubourg d’Alzou (à 5 minutes à pied de la bastide) et qui s’étire le long de la côte du Calvaire puis de l’ancienne voie romaine, dans un environnement bucolique.

La montée est raide mais la récompense énorme : vous bénéficierez d’un des plus beaux points de vue de la région !

Lire aussi notre article sur la Colline Saint-Jean-d’Aigremont.

Une étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Voir notre page dédiée au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Parcours de visite intra-muros.

Pour découvrir le coeur historique de Villefranche en visite libre, vous pouvez télécharger le plan disponible ici. Il vous conduira à travers les ruelles de la bastide, en quête des explications gravées sur 33 panneaux.

Informations et tarifs.

Visite de la Chapelle des Pénitents Noirs :
Tous les jours d’avril à octobre
de 10h30h à 13h et de 14h à 18h30
Tarif normal : 4,50 €
Tarif réduit : 3 €

Visite de l’Ancien monastère de le Chartreuse Saint-Sauveur :
Tous les jours d’avril à octobre
de 10h30 à 13h et de 14h à 18h30
Tarif normal : 7 €
Tarif réduit : 4,50 €

Visite de la Collégiale :
Toute l’année.
Visite du clocher possible en juillet-août.

Visiter Villefranche-de-Rouergue : contact.

Office de Tourisme – Visiter Villefranche-de-Rouergue
Promenade du Guiraudet
12200 Villefranche-de-Rouergue
05 36 16 20 00
contact {at} ouest-aveyron-tourisme.fr
www.bastides-gorges-aveyron.fr

Voir aussi :

Shares

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window
WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal