Patrimoine|

Connaître l’histoire de la paroisse est un préambule indispensable à toutes recherches sur le bâti d’une église.

église veuzac villefranche-de-rouergue aveyron

Veuzac est un hameau villefranchois situé au croisement de deux anciennes grandes voies romaines, à mi-chemin de Rodez et Cahors. Des populations ont été très tôt attirées par ce site alliant possibilité agricole et produits miniers de la faille de Villefranche.

Issu de l’antiquité, le système domanial reste le fondement de l’économie jusqu’aux Carolingiens mais, autour du Xe siècle, c’est la naissance de la puissance châtelaine, autorisée ou simplement admise par un pouvoir régalien faible.

À cette époque, des conditions climatiques favorables permettent de meilleures récoltes suivies d’un accroissement de la population. Puis c’est la fixation dans le courant des XIe et XIIe siècles de la population autour de quatre éléments constitutifs de la communauté paysanne telle qu’elle restera jusqu’aux temps modernes : le village, l’église et son cimetière et le château.

Au Xe siècle, « les Morlhon » étaient seigneurs majeurs de la contrée sous la tutelle des comtes de Toulouse et de Rouergue, mais l’Église, prétextant une hypothétique appartenance des Morlhon à l’hérésie cathare, voulut s’approprier leurs biens.

En 1214, Simon de Monfort prit le château de Morlhon et en fit don à l’évêque de Rodez avec tous les biens de la famille ; le comte de Toulouse, la même année, le leur restitua.

En 1249, nouvelle saisie par l’évêque au mépris des accords passés avec Raymond VII ; en 1256, c’est la cession totale à l’évêque de Rodez du château de Morlhon contre la terre et seigneurie de Veuzac (saisies quelques années plus tôt par ce même évêque !). Voilà comment Veuzac est devenue la seigneurie de la branche aînée des Morlhon.

L’église de Veuzac

Une preuve de l’existence d’une église en ce lieu avant 1179 nous est fournie par deux documents : dans une transaction entre le chapitre de Villefranche et Amalric de Morlhon datant de 1470, il est dit que le seigneur de Veuzac lève, comme ses prédécesseurs, la dîme de Veuzac sauf les décimes des parcelles appelées la propriétat contre un certain versement en nature à l’église de Villefranche (la paroisse est devenue une annexe de la collégiale de Villefranche).

En 1555, un procès devant la cour du Sénéchal oppose l’église de Veuzac et ses paroissiens à François de Morlhon au sujet des dîmes : le seigneur de Veuzac argumente et prouve que ces dîmes dites inféodées étaient perçues par ses ancêtres antérieurement au concile de Latran de 1179. Une des clauses stipule que les dîmes levées par les seigneurs laïques et antérieures audit concile leurs resteront acquises avec leur perception perpétuelle sauf sur les nouvelles terres issues d’un essartage.

L’église actuelle date du XVe mais a été fortement remaniée au XIXe. L’église primitive devait avoir une certaine similitude avec les sanctuaires préromans proches, tels Toulongergues et Sabadel.

Le plan ci-dessous nous montre les différentes étapes de la construction.

plan église Veuzac Villefranche-de-Rouergue

Au XVe siècle, les travaux de la nouvelle église, comme pour la plupart, commencèrent probablement par la construction du chœur.

La façade sud a été ensuite démolie pour faire place à la nef, on a gardé le mur nord préroman qui a été intégré à la nouvelle construction (voir le cadastre napoléonien).

église Veuzac Villefranche-de-Rouergue

Un auvent protégeait l’entrée : il était le lieu de réunion de la communauté et du traitement des affaires privées devant notaire.

La porte actuelle est le résultat d’un remontage à partir d’éléments de l’ancienne mais sans aucune recherche esthétique. Les reconstructions de la fin du XIXe siècle donnèrent à l’église le visage familier qu’on lui voit aujourd’hui : à l’extérieur, la sacristie et le clocher et, à l’intérieur, les piliers et la voûte en briques.

église Veuzac Villefranche-de-Rouergue porte

Précision : la transaction de 1470 et le procès font partie des archives de la SAVBR. J. Morel – 2021

Le présent article, accompagné de trois dessins originaux de Jean Morel, a été offert par ce dernier à la Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue pour ses archives et transmission à la Mairie de Villefranche pour insertion sur son site Internet.

Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue
amisvbr {@} gmail.com
villefrancheamis.canalblog.com
09 67 56 70 10
Permanences le mercredi de 15h00 à 17h00 à la Maison des Sociétés, place Bernard-Lhez

Shares

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window
Aller au contenu principal