Villefranchois illustres|

Jean-François-Louis-Clair Bories est né à Villefranche-de-Rouergue le 13 prairial an III du calendrier républicain (1er juin 1795) dans la maison familiale, 20 rue de la Fontaine.

Fils d’une famille de marchands, le jeune adulte se destine à une carrière militaire dans les rangs du 45ème régiment de ligne de la Rochelle, où il se distingue par son courage et son respect de la discipline. Il est rapidement promu au grade de sergent-major.

Après la défaite de Napoléon en 1814, les coalisés réunis au Congrès de Vienne choisissent, pour la France, le retour à la monarchie avec Louis XVIII, frère de Louis XVI.

S’en suit une période de troubles politiques où se multiplient les opposants et les sociétés secrètes comme la Charbonnerie qui organise des complots pour tenter de renverser la monarchie.

En 1821, alors que la garnison du sergent Bories est à Paris, elle inquiète les autorités militaires et civiles. De nombreux soldats enclins à la contestation refusent de crier “Vive le Roi”. La troupe est transférée à la Rochelle en 1822.

Parmi ces militaires hostiles, se démarquent quatre très jeunes sergents : Bories, Pommier, Raoulx et Goubin.

Bories a introduit la Charbonnerie dans le régiment. Alors qu’ils organisent un complot militaire, ils sont démasqués.

Arrêtés à La Rochelle, les quatre sergents sont amenés à Paris où ils sont jugés. Bories refuse d’avouer et maintient au procès que l’association dont il était membre n’était qu’une société philanthropique.

Condamnés à mort, les quatre sergents sont immédiatement guillotinés, place de la Grève, le 21 septembre 1822. Considérés comme des martyrs de la liberté, ils connurent une durable renommée sous la qualification des “Quatre sergents de La Rochelle”.

Après 1830, la mémoire des Quatre sergents de La Rochelle est exaltée par l’opposition républicaine. Les jeunes martyrs sont particulièrement populaires, notamment auprès des étudiants parisiens qui leur rendent hommage lors des Révolutions de 1830 et de 1848 au cimetière Montparnasse.

Le mythe des quatre Sergents de La Rochelle donne lieu à la publication de nombreux panégyriques et un roman feuilleton de Clémence Robert parmi les plus célèbres de la seconde moitié du XIXème siècle.

Pour célébrer cet illustre Villefranchois, la ville fait édifier un monument commémoratif, d’abord installé dans la rue de la Fontaine, face à la maison natale du héros, en surplomb de l’emmarchement de la fontaine.

L’inauguration du monument le 25 avril 1904 donne lieu à trois journées de fête dans toute la ville. La rue de la Fontaine prend le nom de rue du Sergent-Bories.

Depuis 1996, la statue est installée au bas de la rue Bories, au débouché de la place Bernard Lhez.

Lire aussi cette analyse d’une célèbre affiche représentant le sergent Bories.

Pour en savoir plus sur Villefranche-de-Rouergue, son patrimoine et son histoire :

Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue
amisvbr {@} gmail.com
villefrancheamis.canalblog.com
09 67 56 70 10
Permanences le mercredi de 15h00 à 17h00 à la Maison des Sociétés, place Bernard-Lhez

Voir aussi les Archives municipales.

Shares

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window
WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal